01 avril 2011

du modèle suédois



Roselyne Bachelot se dit favorable à la pénalisation des clients de la prostitution. La ministre des Solidarités demande que les députés français s'inspirent du modèle suédois.

"Je veux le dire sans ambiguïté : contrairement à ce que d'aucuns voudraient nous faire croire, il n'existe pas de prostitution libre, choisie ou consentante. (...) L'achat d'un acte sexuel correspond à la mise à disposition du corps des femmes pour les hommes, indépendamment du désir de celles-ci", a-t-elle déclaré.

La prise de position de la ministre mercredi a été unanimement saluée par les associations oeuvrant dans le secteur.

Claire Quidet, elle, se prend à imaginer "une évolution des mentalités pour qu'un jour, chacun juge archaïque et ahurissant de payer pour un acte sexuel".

"A un moment, il faut que la société place des limites. On n'achète pas un acte sexuel", qui "doit être en-dehors du champ du marché", a-t-elle martelé.

De Marc BASTIAN (AFP)


Aucun commentaire: