01 juillet 2006

Alerte rouge sur le climat


Deux sénateurs ont passé en revue les études récentes sur le réchauffement climatique. Leur constat : ce sont, hélas, les hypothèses les plus pessimistes qui sont les plus vraisemblables

L'un est de droite, l'autre de gauche, mais les deux sénateurs sont d'accord sur l'essentiel : sous l'effet conjugué de la crise pétrolière et du réchauffement climatique, la planète court au désastre à une vitesse beaucoup plus grande qu'on le croit. Ce 29 juin, à l'occasion d'un colloque organisé au Sénat sur le même thème, Pierre Laffitte et Claude Saunier présentent un volumineux rapport intitulé : « Changement climatique, transition énergétique : dépasser la crise ». Réalisé sous l'égide de l'Office parlementaire d'Evaluation des Choix scientifiques et technologiques, ce document un peu effrayant résulte d'une investigation sans précédent. Plus de 300 des meilleurs spécialistes mondiaux ont été auditionnés en France, aux Etats-Unis, en Chine et dans divers pays. Et toutes les publications scientifiques pertinentes ont été passées au crible. Les deux rapporteurs admettent que le fruit amer de leur superenquête est «plus alarmiste» que toutes les études officielles publiées jusqu'ici, mais ils estiment avoir raison de tirer le signal d'alarme avec une insistance inégalée. Car, «au regard des modèles prédictifs antérieurs, ce sont, à chaque ajustement par les experts, les fourchettes hautes d'estimation qui se confirment».

Le développement actuel de notre planète repose ainsi sur deux piliers qui vont s'effondrer : nous allons subir à la fois les effets d'un «réchauffement climatique aux conséquences très sous-estimées» et de la «surexploitation de ressources énergétiques en voie de raréfaction».

Mais surtout, au terme de leur étude aussi apocalyptique que décoiffante, ils énumèrent une vaste série de propositions martiales

Texte intégral 

Aucun commentaire: