05 septembre 2006

Est-ce la fin du tout-pétrole?



Le pétrole est partout. Epuisement des réserves, instabilité géopolitique, faiblesse des investissements... Une forte hausse du prix du fluide le plus indispensable à l'économie mondiale semble inéluctable. Et cette fois le choc ne sera pas seulement économique. Il risque de sonner le début de la fin d'un monde tel que nous le vivons. Vision exagérément pessimiste ? Pas sûr. Car, pour de nombreux observateurs, la fête est finie. Et le sevrage va s'imposer plus vite que prévu. Pour tenter de dresser un bilan et tracer les futurs possibles d'un univers où le pétrole sera cher, Libération a réuni trois experts. Jean-Marie Chevalier (à droite sur la photo), professeur d'économie à Paris-Dauphine, est aussi directeur au Cambridge Energy Research Associates (Cera, bureau de Paris). Serge Latouche (de dos), économiste et philosophe, professeur émérite à l'université Paris-Sud, est l'un des chefs de file de la décroissance soutenable. Patrick Artus (à gauche), directeur des études économiques de la Caisse des dépôts et consignations, est reconnu pour la pertinence de ses analyses macro-économiques.
Par Vittorio DE FILIPPIS LIBERATION.FR : Vendredi 1er septembre 2006
Dossier Libé

Aucun commentaire: