14 février 2007

Alberto Moravia - Sous le signe de l'ennui



"Pendant une bonne partie de sa carrière, Moravia a estimé que la femme plus "sauvage" que l'homme conservait un rapport direct avec le monde et qu'elle pouvait donc instruire son partenaire. Vers la fin de sa vie, l'irréalité générale du monde, liée au triomphe de la société de consommation, frappe même les femmes, les rendant aussi opaques et insignifiantes que les hommes." " Eloge de l'Ennui " dans le n° 400 du Magazine Littéraire (Juillet-Août 2001)

Aucun commentaire: