30 juin 2008

Huis clos


La morale de Huis clos est célèbre; elle est clairement énoncée à la fin de la pièce: « l’enfer c’est les autres » Contrairement aux représentations communes, il n'est donc pas nécessaire de descendre sous terre pour se trouver en enfer. Toute la cruauté des enfers peut s'éprouver dans les salons les plus cossus et en compagnie d'individus en apparence tout à fait fréquentables. Nul besoin de grils, de pals ni de fouets, il suffit d'être trois et suffisamment mal assortis pour que se déchaîne un tourbillon passionnel, infernal au sens strict. Sartre le démontre dans sa pièce. Tel un expérimentateur, il sélectionne parmi les caractères et les psychologies possibles trois profils d'individus dont la combinaison sera nécessairement explosive. Il les bloque dans un décor qui les contraint à coexister, c'est-à-dire à supporter la présence de chacun des deux autres sans possibilité aucune de fuir ou de se fuir (suicide).

Aucun commentaire: