06 novembre 2008

La chute de la banque d'affaires Bear Stearns


La chute de la banque d'affaires Bear Stearns, intervenue en fin de semaine dernière, est un événement spectaculaire. Qu'on en juge : au milieu de la semaine, la banque disposait de 17 milliards de dollars de liquidités. Vendredi soir, elle n'avait plus un sou. Dix-sept milliards de dollars perdus en 48 heures (et même moins, en considérant que les marchés ont des heures de fermeture) ; cela représente 35 millions de dollars par heure, près de 6 millions par minute ; soit environ 100 000 dollars de pertes par seconde. De tels chiffres donnent le vertige, même lorsqu'on est habitué aux montants astronomiques de la finance moderne. Que s'est-il passé?

Bear Stearns a tout simplement été victime du pire accident possible pour une banque : un «bank run».


Entre 2005-2007, Bear Stearns fut reconnue comme la "plus admirable" (most admired) société de valeurs mobilières, par l'étude du magazine Fortune "America's Most Admired Companies", et seconde parmi les sociétés de titres. L'étude annuelle constitue un classement prestigieux révélateur du talent des employés, de la qualité de la gestion et de l'innovation. Cependant, en mars 2008, l'action de la société perd 80 % de sa valeur, soit un retour en arrière de 10 ans, en relation avec la crise des prêts immobiliers dite des subprime.

Aucun commentaire: