07 septembre 2009

les évadés du goulag


Pendant huit mois, Sylvain Tesson a refait le long voyage de la Sibérie au golfe du Bengale qu'effectuaient naguère les évadés du goulag. Pour rendre hommage à ceux dont la soif de liberté a triomphé des obstacles les plus grands, seul, il a franchi les taïgas, la steppe mongole, le désert de Gobi, les Hauts Plateaux tibétains, la chaîne himalayenne, la forêt humide jusqu'à la montagne de Darjeeling. À pied, à cheval, à vélo, sur six mille kilomètres, il a connu ce qu'il a cherché de plein gré: le froid, la-faim, la solitude extrême. La splendeur de la haute Asie l'a récompensé, comme les mots d'une très ancienne déportée heureuse de se confier à lui: "On a le droit de se souvenir. "

En 1942, sept prisonniers d'un goulag sibérien s'évadent sans carte, sans armes. Ils parcourent 6 000 kilomètres, du cercle polaire. jusqu'au golfe du Bengale. Quatre d'entre eux meurent en chemin. Un des survivants raconte cette aventure dans un livre paru en 1956, contesté pour des raisons politiques et pour cause d'impossibilité physique.
"A marche forcée" de Slavomir Rawicz publié en 1956, Editions "J'ai lu leur aventure" n°A13/14.

Aucun commentaire: