02 avril 2013

Sexe et religion : « Le célibat, c’est le plaisir du calme érotique »



Et donc, que faites-vous de vos pulsions sexuelles ?
Quand tu te formes au célibat, l’excitation, les vibrations émotionnelles deviennent de moins en moins fortes.
On se calme avec des exercices, on créé un évènement affectif de bien être. Tout le monde a besoin d’avoir des plaisirs sains : gustatifs, auditifs, visuels. Tout ça, c’est un bien-être érotique, le plaisir de l’intimité devient optionnel. C’est ce qui manque dans la vie religieuse : pas de sport, pas d’activité, enfermé entre quatre murs, une vie dans l’austérité ; ça ne peut pas fonctionner, c’est impossible.
Choisir le célibat, ce n’est pas de choisir de punir son corps, c’est avant tout de le nourrir ; ce n’est pas refréner les émotions, c’est de devenir libre devant elles.
Connaissez-vous quand même le plaisir ?
Dans le célibat, c’est un autre plaisir : le plaisir du calme érotique. Mon choix c’est le célibat et tout son enchantement : celui d’être libre, d’être calme, ne pas être envahie par des émotions qui impliquent une autre personne.
Plus jeune, quand je me sentais envahie par des amourachements, j’avais l’impression de me perdre, d’être en dehors de moi, d’être envahie, dominée, j’étais toujours à l’affût du regard de cette autre personne et de sa parole. Je le vivais vraiment comme un emprisonnement, un envahissement, je n’ai jamais été bien dans ça. Je suis heureuse d’avoir pu développer cette méthode de libération.

Aucun commentaire: