26 mars 2014

Lacan, professeur de désir

Jacques Lacan Le Point : Lacan nous dit que le désir n'est pas une fonction biologique. Que doit-on en déduire ?
Jacques-Alain Miller : Que vous ne trouvez pas le désir déjà préformé dans l'organisme. Il n'est pas un instinct, si on entend par là un savoir infaillible qui serait inscrit dans le réel du corps et qui le mènerait droit au but : son bien-être, sa vie, la survie de l'espèce. Tout au contraire, le désir s'égare. C'est là un trait qu'on lui a constamment reconnu. On a depuis toujours déploré et censuré ses aberrations, ses extravagances, ses errances. On a tout tenté pour l'éduquer, le réguler, le maîtriser, mais en vain : il n'en fait qu'à sa tête. D'où l'idée que le désir ne relève pas de la nature : il tient au langage. C'est un fait de culture, ou plus exactement un effet du symbolique. Lacan parle de l'"ordre symbolique".
"Le séminaire, livre VI. Le désir et son interprétation" (Editions de La Martinière, "Le champ freudien", 616 p., 29 E).
Le Point - Publié le 

Aucun commentaire: