22 janvier 2015

Denis Tillinac : "Pourquoi je ne suis pas Charlie…"

Tout me hérisse : son esthétique, sa dérision, son manichéisme, sa veine scato, la violence de son anticléricalisme, ses partis pris idéologiques. À tort ou à raison, je l’inclus dans cette dérive nihiliste, héritée de Mai 68, qui en dépréciant les ancrages du peuple français a engendré une génération d’individus acculturés et immatures, voués à l’idolâtrie de leur ego.
Comme si le slogan “Je suis Charlie” prenait le relais de “Jouir sans entraves”, de “CRS SS”, d’“Il est interdit d’interdire” et de “Touche pas à mon pote”.

Slogans dont on sait à présent dans quel état mental et moral ils ont contribué à mettre la société française. Je ne suis pas Charlie et tant pis si cette irrégularité me vaut l’excommunication du clergé bobogaucho. Son fondamentalisme n’ayant jamais fait dans la nuance, ses incantations aux “valeurs républicaines” promettent un surcroît de sectarisme plutôt qu’un sursaut de notre pays. En tout cas, elles ne pèseront pas lourd dans les coeurs d’une jeunesse qui aurait besoin d’idéaux dignes de l’appellation, et non de placebos éculés.

Aucun commentaire: