20 juin 2006

A la découverte de Jean Brun (1919-1994)



Né dans une famille protestante, à Agen, en 1919, Jean Brun, après des études en Sorbonne, a enseigné à Nîmes, Bordeaux et Londres, avant de devenir professeur de philosophie à l’Université de Dijon.

Les événements de 1968, qui ont marqué sa génération, l’ont profondément affecté. Il les a considérés comme une expression de la dégradation de la civilisation et des mœurs sociales.
Pour Jean Brun, l’existence de l’homme est marquée par une cassure, celle de sa sortie du paradis perdu. L’histoire de la culture est, donc, une histoire tragique, l’homme cherchant, sans pouvoir y arriver, et par tous les moyens, à retrouver ce qu’il a perdu.
Alors, Jean Brun dénonce les faux saluts inventés par l’homme, les sauveteurs qui se multiplient mais qui ne sont pas le Sauveur, les espoirs qui ne sont pas l’Espérance, les libérations qui ne sont pas la Délivrance, les détours qui ne sont pas le Chemin, les dévoilements qui ne sont pas la Révélation et les intermédiaires qui ne sont pas le Médiateur.

BRUN Jean, La Philosophie de Pascal, Paris, P.U.F., 1992.

Aucun commentaire: