29 août 2006

Pascal et son temps


Pascal ne veut pas « suivre l'évolution des moeurs » ni« être de son temps » ni « se tenir au courant », il n'appartient pas à ceux que Louis-Claude de Saint-Martin appellera « les hommes du torrent » qui ne cessent de dormir en prenant pour autant de réveils décisifs les différentes transformations de leur assoupissement. Bref, Pascal dénonce tout ce à quoi tiennent les hommes. La postérité n'a pu le lui pardonner et elle s'est débarrassée de lui en en faisant un savant qui aurait malheureusement sombré dans un puritanisme maladif.

Or, Pascal a introduit dans la pensée une révolution beaucoup plus radicale que celle que les temps modernes célèbrent dans la pensée de Nietzsche : il n'a ni dénoncé ni idolâtré la vérité, il a montré que la question essentielle Qu'est-ce que la vérité ? venait se poser à nous à partir d'un horizon et d'une origine que cette vérité ne pouvait embrasser.
La Philosophie de Pascal, Jean Brun - (Que sais-je ? ; 2711)

 

Aucun commentaire: