27 août 2006

Van Gogh, théologien à l’état sauvage


A 25 ans, Van Gogh était un évangélisateur plein de zèle. Les biographies nous apprennent en effet qu’après avoir étudié la théologie à Amsterdam, il partit s’installer jusqu’en 1880 dans la région minière belge du Borinage où il passa son temps à visiter les malades et à lire la Bible aux mineurs dans des conditions de vie très précaires.
Ce vif attachement du peintre à la religion ne fut pas qu’une passade, une crise de mysticisme sans lendemain. C’est du moins ce que le pasteur Alain Foehr explique dans une étude exceptionnelle qui prouve que la peinture de Van Gogh est intimement liée à une profonde démarche spirituelle caractérisée par une soif intarissable d’absolu et une référence constante aux Ecritures.
Dans cette étude, le pasteur montre d’abord comment une théologie bien déterminée se dégage de la correspondance de Van Gogh, qui déclarait par exemple : “ Cela n’empêche que j’ai un besoin terrible de – dirai-je le mot- religion, alors je vais la nuit peindre des étoiles (…) ” (Lettre de Van Gogh à son frère Théo).
Thomas Gueydier
24/03/2003

 

Aucun commentaire: