30 octobre 2006

Réchauffement climatique « le pire est à venir »

Alors même qu'ils devraient réduire leurs émissions de gaz polluants, les pays industrialisés ont augmenté leurs émissions de gaz a effet de serre. Les conséquences sont désastreuses.

Cette augmentation a un résultat désastreux sur notre planète. Régulièrement on nous averti des dangers que l'environnement court, mais cette fois l'alerte est lancée par un économiste de réputation internationale: l'ancien responsable à la Banque Mondiale, le britannique Nicholas Stern.
L'économiste britannique, a réalisé une enquête à la demande du gouvernement de Londres, et le pire est à venir si rien n'est fait aujourd'hui pour ralentir ce réchauffement.
L'originalité du travail de l'économiste britannique est d'avoir quantifié les besoins financiers pour lutter contre ces drames prévisibles. Le budget à consacrer serait de l'ordre de 5 mille milliards et demi d'euros, soit plus que les deux guerres mondiales qui ont ravagé le XXème siècle.

Aucun commentaire: