23 avril 2007

L'Art de la gentillesse




de Piero Ferrucci Robert Laffont


Avons-nous, chacun en nous-même, la possibilité de nous rendre, ainsi qu’à nos pairs, la vie plus facile et plus heureuse ? Avons-nous un moyen simple d’agir contre les maux de notre monde ? Assurément, répond le psychothérapeute Piero Ferrucci, en étant gentil ! Et en cultivant les vertus inhérentes à la gentillesse : l’empathie, la générosité, la fidélité, la loyauté, la serviabilité ou encore la gratitude et le respect.Si l’on y réfléchit, le bon fonctionnement de notre monde repose déjà en grande partie sur la gentillesse (ou la bonne volonté). Fort de cette idée, l’auteur propose de généraliser ce mode de comportement et d’en faire un véritable art de vivre. La clef du discours de Piero Ferrucci est qu’en se souciant du bien-être d’autrui, on arrive à se trouver soi-même. Non seulement la gentillesse représente une valeur dans une société en perte de repères, mais c’est un outil indispensable pour toucher à son propre bonheur !Car en se montrant gentil, on se libère de ses peurs, de ses blocages, de la tyrannie de l’ego, et on a finalement le sentiment de s’élever. À condition de ne pas se sentir dans l’obligation d’user de gentillesse, ni de rechercher une forme de gloire personnelle. En effet, tout le secret de la gentillesse réside dans la sincérité, la gratuité et l’authenticité.

Aucun commentaire: