26 mars 2008

Arvo Pärt



On peut s'interroger sur les succès certain de sa musique en Occident. Cela tient à la valeur hypnotique qu'elle dégage, de son apparente extrême simplicité, de son retour en un âge d'or immémorial où tout devient simple devant la soumission à Dieu. Elle provient aussi d'un rejet viscéral des musiques contemporaines dont le langage non enseigné irrite, alors qu'il est notre véritable présent.

"La mort et la souffrance sont des problèmes qui préoccupent tout être humain, une fois précipité dans ce monde. Son attitude face à la vie dépend alors de la façon dont il résout (ou ne résout pas) ces problèmes - consciemment ou inconsciemment. J'ai de la sorte écrit une plainte, une lamentation, non pour des morts, mais pour nous, les vivants, qui devons résoudre ces problèmes, chacun pour lui seul - pour nous qui peinons à traverser la souffrance et le désespoir dans le monde."


Aucun commentaire: