21 mars 2008

Le bel Antonio


Dans l'Italie des années soixante, Marcello Mastroianni, face à la superbe Claudia Cardinale, est un faux macho au bord de la crise existentielle.
Avec une grande finesse, Bolognini évoque ce drame de l’impuissance masculine à travers le destin d’un personnage tragique, trop sensible à la beauté solaire de sa compagne pour pouvoir consommer leur union.
Dans ce monde masculin sans amour mais avide de sexualité, Antonio est celui qui, intérieurement, croit à la femme
idéale, dans toute sa pureté, dans toute son innocence.
Les personnages, à l'image du réalisateur, rêvent d'un monde idéalisé, pur et innocent, tels des enfants
nourris de féeries, de princes et de princesses, projetant leurs fantasmes tout en dissimulant un secret qui, lorsqu'il
sera révélé, fera voler en éclats un cristal dont la transparence n'était de toute façon qu'une illusion.

Aucun commentaire: