18 juillet 2008

JMJ: le pape dénonce les dégâts provoqués à l'humanité par l'esprit matérialiste

Le pape s'est inquiété des dégâts écologiques provoqués par une exploitation sans frein des ressources de la planète, et a mis en garde les jeunes contre la séduction des "fausses idoles" et contre le "relativisme" de la société matérialiste.

Une semaine après le sommet des pays industrialisés du G8 qui a reconnu la nécessité de protéger l'environnement, Benoît XVI a évoqué "l'érosion, la déforestation et le gaspillage des ressources minérales et marines pour alimenter un esprit de consommation insatiable".

La Terre, "merveilleuse création de Dieu, en vient à être perçue par ses habitants comme une réalité hostile, quelque chose de dangereux", a remarqué le pape.

Le chef de l'Eglise catholique a aussi appelé les jeunes à ne pas se laisser séduire par ceux qui voient en eux "de simples consommateurs" dans une société "où le choix en lui-même devient le bien, la nouveauté se fait passer pour beauté, l'expérience subjective remplace la vérité".

Il a lancé une nouvelle charge contre l'avortement et les manipulations sur l'embryon, se demandant "comment l'espace humain le plus beau et le plus sacré qu'est le sein maternel a pu devenir le lieu d'une violence indicible".

Benoît XVI a énuméré les dangers qui guettent les jeunes dont "l'abus d'alcool et de drogue, l'exaltation de la violence et la dégradation de la sexualité, qui sont souvent présentés par la télévision et par internet comme un divertissement".

"Il y a aussi quelque chose de sinistre qui découle du fait que la liberté et la tolérance sont très souvent séparées de la vérité", a-t-il estimé.

Le pape a attribué les maux dont souffre la société moderne à la marginalisation de la religion et au "relativisme". "Quand Dieu est éclipsé, notre capacité à reconnaître l'ordre naturel, le but et le "bien" commence à s'éclipser", a-t-il dit.

2008 (AFP)

Aucun commentaire: