10 octobre 2008

Quelle est l'ampleur des pertes ?


Les plus grandes incertitudes règnent sur le montant des pertes que pourraient subir les banques dans cette crise du crédit hypothécaire. Les chiffres varient de plusieurs centaines de milliards de dollars à plusieurs milliers de milliards de dollars. Principale cause de cette incertitude, la titrisation.

La titrisation est l'opération financière, méconnue de l'emprunteur, par lequel une banque revend sur des marchés spécialisés ses créances. Ce qui lui permet à la fois de se refinancer et de réduire son risque (qui est reporté sur les investisseurs qui achètent ces créances). La titrisation est devenue un phénomène courant depuis le début des années 2000. Les crédits titrisés sont rachetés par des investisseurs (fonds d'investissements classiques, fonds plus spéculatifs, etc.).
 
Le marché du subprime a été massivement financé par la titrisation, les créances étant regroupées dans des véhicules de financement ad hoc et transformées en titres négociables souscrits par des investisseurs. Résultat, la dispersion du risque rend difficile son évaluation. C’est notamment cette difficulté d’évaluation qui rend méfiantes les banques qui, du coup, hésitent à se prêter entre elles.

C’est comme cela que dès le début août, on a vu des banques bloquer le remboursement de certains placement, y compris très surs, comme des sicav monétaires.

Ce sont d'ailleurs les banques qui -après des publications de résultats partiels plombés par la crise- qui ont jusqu'à présent le plus pâti à la bourse.

par Pierre MAGNAN

Aucun commentaire: