11 octobre 2009

la licence des moeurs post-soixante-huitarde


Le député des Pyrénées-Atlantiques enchaîne sur un autre thème, la licence des moeurs post-soixante-huitarde.S'il n'a «jamais participé à la vindicte contre 1968» et considère qu'il y a «des choses positives» dans cet héritage, il estime qu'il y a aussi «des choses négatives, voire extrêmement négatives, la plus grave étant la dérive qu'on a tolérée et encouragée vis-à-vis de l'enfance et de l'adolescence». Allusion à peine voilée à ce qu’il avait déjà dit à Daniel Cohn-Bendit, ex-leader de Mai 1968 devenu leader d’Europe Ecologie, lors de l’émission A vous de juger sur France 2, en juin 2009, lui reprochant ses écrits sur la sexualité des enfants, datant de 1975.

Dans le livre
Le Grand Bazar, Daniel Cohn-Bendit racontait ses activités d’aide-éducateur au jardin d’enfants de Francfort. Un ouvrage qui fit scandale en 2001.

«Une société qui expose les enfants est une société barbare. Sur ce point, il y aura un jour nécessairement interrogation», conclut Bayrou.

20minutes.fr

"Tous les piliers solides sur lesquels notre pays s'était construit, en termes de principes, de décence, de raison, chancellent et s'effritent. Cela rappelle l'Empire romain." François Bayrou.
Article paru dans l'édition du MONDE | 10.10.09

Aucun commentaire: