02 avril 2010

Musées d'Art contemporain d'Europe


Arman est devenu célèbre par le mouvement « artistique » qu'il a fondé : le poubellisme. Il construit de grands parallélépipèdes en plexiglas où il accumule des déchets de toute sorte et qu'il ferme par un couvercle transparent lorsqu'ils sont pleins, il les baptise alors : Poubelle n° 1, Poubelle n° 2, etc. ; les Musées d'Art contemporain d'Europe et d'Amérique les achètent pour plusieurs centaines de milliers de francs et l'on peut les voir exposés dans des salles spécialement aménagées. En 1960, cet « anartiste » donna une exposition intitulée « Plein » à la Galerie Iris Clerc à Paris ; elle était constituée de déchets de toute sorte qu'Arman avait demandé à ses amis de lui apporter, la municipalité parisienne avait, en effet, refusé de lui vendre le contenu des bennes à ordures en prétextant, d'une manière réactionnaire, les risques d'insalubrité et d'épidémie ; les cartes d'invitation à cette exposition étaient constituées par des boîtes de conserve remplies de « détritus légers» tels que: vieux mégots, tickets de métro, etc.

Nous pourrions multiplier les exemples. L'erreur serait de croire qu il s'agit là d'excentricités comme il y en a toujours eu et qui n' auraient d'autre but que celui d'« épater le bourgeois » Outre que de telles « œuvres » se trouvent aujourd'hui dans tous les grands musées d'art contemporain, elles se vendent fort cher et font 1 objet de très longues exégèses de la part d'historiens de l'art dit d’« avant-garde ».

Il ne s'agit certes pas de tomber dans une sorte de panthéisme naturaliste à la Rousseau, mais on peut dire que lorsque la Nature n'est pas sentie, vécue, pensée, comme un parchemin où l'on doit déchiffrer les archives du temps et celles des êtres, non certes à la manière des paléontologistes qui n'y voient que d'un œil, mais pour y découvrir la signature de Dieu, elle devient le torchon où les hommes griffonnent en « se vantant d'être sages alors [qu'] ils sont devenus fous» (Rm 1;22).

L'oeuvre qui n'est pas éclairée par la Révélation et qui ne demande pas le secours de la Grâce sombrera dans les hystéries des nivellements aveugles et dans les triomphalismes des activismes réducteurs.

* Jean Brun (1919-1994) a enseigné la philosophie à l’Université de Dijon de 1961 à 1986

Grand vulgarisateur de la philosophie antique et auteur très prolifique, Brun était connu comme un penseur chrétien et conservateur.








Aucun commentaire: