27 juillet 2011

la quête d'immortalité en ce monde


Extraits multiples de l’article wikipédia Condition de l’homme moderne qui est un ouvrage d’Hannah Arendt paru en 1958.
Le livre réfléchit sur le travail, l'œuvre et l’action ; leur rôle quant à la quête d'immortalité. Explique en quoi travailler ou faire des enfants reste malheureusement inutile quant à celle-ci.

L’exemple des œuvres d’art : sans être elles-mêmes immortelles, elles offrent un « pressentiment d’immortalité ». L’œuvre, pourvu qu’elle soit créée en privé, préservée de la quête d’abondance propre à la société de travailleurs, crée un monde au sein duquel les actions et les paroles peuvent laisser une trace et espérer atteindre « l’immortalité ».

Le miracle de la naissance est ce qui permet l’arrivée perpétuelle d’hommes nouveaux. La naissance est ce qui redonne l’espérance en la possibilité de sauver de l’oubli la quête de l’immortalité : C’est une espérance et une foi dans le monde.

Avec l’apparition du christianisme apparait une nouvelle espérance qui contredit la précédente : l’annonce de l’immortalité de la vie individuelle.
C’est alors la quête d’immortalité en ce monde, l’espoir de laisser une trace de ses actes aux générations futures, qui devient futile.
Mais la sécularisation, et donc la remise en cause des certitudes énoncées par le christianisme vient provoquer une régression face à la dynamique de cette nouvelle espérance : l’immortalité accessible n’est de nouveau alors plus celle de la vie individuelle mais uniquement celle de l’espèce, celle du processus vital.

Cela a pour effet la disparition de l’espérance de l’éternité et de celle de l’immortalité personnelle pour ne plus laisser la place qu’au cycle vital. Dès lors, il n’y a plus aucune raison d’agir dans le monde, de prendre des initiatives.

Voir les symptômes de la dépression spirituelle sur ce Blog :

Aucun commentaire: