18 juillet 2011

Le cerveau des filles plus durement affecté par les beuveries

Pourquoi les cerveaux féminins sont-ils plus sensibles à l'alcool que ceux des hommes ?

D'abord parce que leur développement cérébral a en général un ou deux ans d'avance sur les garçons, explique Susan Tapert. Au même âge, les dommages sont donc plus graves.

Parmi les autres facteurs, l'étude évoque les différences hormonales entre les sexes, un métabolisme plus lent chez les filles, ainsi qu'un indice de masse graisseuse supérieur et un poids en moyenne inférieur.

Les participantes à l'étude se sont toutes saoulées lors de soirées avant d'enchaîner de longues périodes de sobriété.

Mais malgré la rareté des beuveries, les effets sur le cerveau ont pu être clairement identifiés, s'alarme Edith Sullivan, professeur en psychiatrie et sciences du comportement à l'Ecole de médecine de Stanford.

"Cette étude montre que chez un jeune --collégien, lycéen ou étudiant-- les risques pour les fonctions cognitives et du cerveau durent longtemps après qu'il se soit remis d'une gueule de bois", explique la chercheuse.

L'étude, qui sera publiée en octobre, note que trois lycéens américains de terminale sur dix disent avoir participé à une beuverie dans le mois précédent.

ici


Aucun commentaire: