16 juillet 2011

La théorie du genre au lycée crée la polémique chez les catholiques

Fraîchement édités, les nouveaux manuels de science et vie de la terre de classe de Première reprennent la théorie du genre : une vision particulière et contestée de la sexualité humaine.

La question devient épineuse quand elle est présentée dans les manuels scolaires : « C'est une question d'honnêteté intellectuelle : considérer une théorie comme une donnée scientifique, c'est de l'idéologie », explique le philosophe Fabrice Hadjadj.

À la lecture de deux des ouvrages, les associations familiales catholiques (AFC) dénoncent « une espèce de fausse liberté qui invite à choisir son 'orientation sexuelle' à un âge où les repères structurants manquent ». Elles rappellent que le statut scientifique conféré à la théorie s'appuie sur « des postulats pourtant très débattus ».

«La prime à l'indifférenciation sexuelle promeut en fait l'homosexualité. Ces théories sont une tête de pont pour un changement radical de société
Thibaud Collin. Agrégé de philosophie

"La "théorie du genre", c'est que chacun choisit son identité sexuelle. Nous, nous disons qu'il y a une norme: on naît garçon ou fille et on réfute qu'on ait le choix de son genre", a estimé à l'AFP Claude Berruer, adjoint au secrétaire général de l'enseignement catholique.
Dépêche AFP

Le chef de l'Eglise catholique a aussi appelé les jeunes à ne pas se laisser séduire par ceux qui voient en eux "de simples consommateurs" dans une société "où le choix en lui-même devient le bien, la nouveauté se fait passer pour beauté, l'expérience subjective remplace la vérité".

Le pape a attribué les maux dont souffre la société moderne à la marginalisation de la religion et au "relativisme". "Quand Dieu est éclipsé, notre capacité à reconnaître l'ordre naturel, le but et le "bien" commence à s'éclipser", a-t-il dit.

2008 (AFP)

Cerveau rose, cerveau bleu





Aucun commentaire: