21 août 2011

Sao Paulo, au Brésil, a instauré la journée de la fierté hétérosexuelle

« Se peut-il que les homosexuels comprennent le droit à la liberté comme celui qu'ont deux hommes moustachus de rentrer dans un restaurant et de s'embrasser sans le moindre respect pour les autres clients de l'établissement ?

Ils devraient se comporter de manière convenable en société et réserver les baisers et les gestes d'affection aux espaces privés ou à leur foyer.

Il se trouve que les homosexuels ne se satisfont pas de l'anonymat et pour attirer l'attention sur eux, ils se mettent à réclamer des droits que même les hétérosexuels ne possèdent pas. Ils se comportent de manière inappropriée et agressent souvent verbalement ceux qui ne partagent pas leurs idées et ils veulent ensuite que la société accepte ce comportement.

Je suis marié depuis trente-deux ans et malgré cela, je ne pense pas avoir le droit d'embrasser ma femme en public pour lui témoigner mon amour. »

Carlos Apolinário , accusé d'homophobie, le conseiller s'est défendu en déclarant que son coiffeur et son maquilleur étaient gays et qu'il ne faisait que combattre les « privilèges » recherchés par les homosexuels qui vont au-delà des droits accordés à tous.

Aucun commentaire: