08 septembre 2011

"la promotion de l'idéologie du 'gender' dans les manuels scolaires"

Un député UMP a écrit à la mission interministérielle de lutte et de vigilance contre les dérives sectaires (Miviludes) pour dénoncer "la promotion de l'idéologie du 'gender' dans les manuels scolaires", a-t-il annoncé mercredi 7 septembre.

"Derrière l'utilisation de l'expression 'genre' au lieu du mot 'sexe' se cache une idéologie qui cherche à éliminer l'idée que les êtres humains se divisent en deux sexes, c'est-à-dire en deux identités sexuelles distinctes", écrit Jean-Marc Nesme dans son courrier au président de la Miviludes, George Fenech.

Le député veut "saisir" la Miviludes de cette "affaire" qui s'apparente "à une dérive sectaire" et à "une instrumentalisation dont les dérives peuvent être très graves pour la société, le lien et la cohésion sociales notamment pour les jeunes et les adolescents et toutes personnes vulnérables", indique-t-il dans son courrier.

Censure

"L'emprise mentale de l'action par les promoteurs (de cette théorie, ndlr), soit à titre individuel soit en micro-groupes est d'autant plus grave qu'elle risque de déstabiliser, notamment les jeunes et les adolescents, et d'altérer leur développement comme le soulignent des psychologues, des pédopsychiatres et des sociologues", affirme l'élu de Saône-et-Loire.

Après les organisations catholiques au printemps, 80 députés UMP avaient demandé fin août le retrait de certains manuels scolaires de biologie de première abordant la théorie du genre sur l'orientation sexuelle alors que des enseignants crient à la censure depuis près de deux mois.

La théorie du genre, apparue au début des années 1990 aux Etats-Unis, réfute l'idée préconçue d'un déterminisme génétique de la préférence sexuelle et soutient que celle-ci est liée à des normes sociales susceptibles d'évoluer.

Le Nouvel Observateur - AFP

Aucun commentaire: