03 février 2014

Quelles distinctions faites-vous entre les ragots, les rumeurs et les légendes urbaines ?

Aurore Van de Winkel. Le ragot concerne la vie privée d’individus, que ce soient des gens de notre entourage ou des personnalités publiques. Généralement, les ragots se fondent sur des indices assez solides, comme des photos ou des propos ambigus.
La rumeur est quelque chose de plus large. Elle peut être vraie ou fausse. Ce sont des informations non confirmées ou démenties officiellement, qui vont viser des organisations, des personnes ou des évènements.
Avec les légendes urbaines, on est plutôt dans le récit. Un récit complet qui raconte les mésaventures de « l’ami d’un ami » – un personnage anonyme. Ce qui fait l’intérêt de la légende urbaine, c’est l’évènement qu’elle raconte, plutôt que la personne impliquée. A l’inverse, l’intérêt de la rumeur réside dans la personne physique ou morale qu’elle impliquera.
les rumeurs nous renseignent sur notre époque ?
En tout cas, elles en disent long sur les inquiétudes des gens. Elles répondent à un besoin. Elles clarifient des situations floues, incertaines, ambiguës. Elles soulignent des problèmes sociaux. Elles permettent de gérer collectivement un danger ou une menace – c’est pour cela qu’il y a beaucoup de rumeurs lorsqu’il y a des révolutions.
Enfin, elles permettent de parler avec ses amis, ses collègues, d’une situation afin de savoir ce qu’ils en pensent.

Aucun commentaire: