19 mars 2014

On va droit vers l’effondrement, selon une étude de la Nasa

On va droit vers l’effondrement, selon une étude de la Nasa
La civilisation industrielle pourrait s’effondrer au cours des prochaines décennies, victime de la surexploitation des ressources et d’une répartition des richesses de plus en plus inégale : c’est la conclusion peu joyeuse d’une nouvelle étude parrainée par le Goddard Space Flight Center de la Nasa.
L’article qui décrit cette étude, sur le site du Guardian, est signé par Nafeez Ahmed, directeur de l’Institute for Policy Research & Development et auteur d’un livre sur la crise des civilisation.
Pour aboutir à leur conclusion, explique-t-il, les chercheurs se sont appuyés sur l’histoire, riche, des civilisations qui ont connu une phase ascendante puis un effondrement : les empires Romain, mésopotamien, Mauryan, Gupta, la dynastie Han, etc... Sur la base des données correspondant à ces processus, on peut en déduire que notre civilisation industrielle touche à sa fin.
Les auteurs ont fait tourner un modèle, « Human And Nature DYnamical’ (Handy) conçu par mathématicien Safa Motesharrei et une équipe d’experts en sciences sociales. Les données étudiées : la population, le climat, l’eau, l’agriculture, l’énergie, répartition des richesses. Lorsque les hommes tirent trop sur leurs ressources et lorsqu’ils organisent leurs sociétés entre de très riches élites et des masses de pauvres, la civilisation craque. C’est le même phénomène qui se répète depuis 5000 ans.
Les auteurs contestent la thèse selon laquelle les progrès technologiques permettront de résoudre ces défis en augmentant l’efficacité économique, car ces progrès ont d’autres conséquences qui jouent en sens contraire : ils entrainent une plus forte consommation et une plus forte extraction des ressources.
Des scénarios sont dressés. Dans l’un, les élites accaparent tellement les richesses que les autres humains connaissent la famine : la perte de travailleurs entraine l’effondrement du système (les autres scénarios ne sont guère plus gais).
Pourtant l’étude n’exclut pas un happy end : ces scénarios peuvent être évités si des politiques appropriées sont menées afin de bâtir une civilisation plus stable. Comment ?
   en réduisant les inégalités économiques de manière à assurer une répartition plus équitable des ressources ;
   en réduisant la consommation des ressources non renouvelables et en réduisant la croissance de la population.
Quand commence-t-on ?

Aucun commentaire: