09 février 2007

«non-pratiquants»


Par Ondine MILLOT
Samedi 5 août 2006 - 06:00
En France aussi, pays de gaudriole et de gauloiserie, l'asexualité pointe son nez. On a d'abord commencé timidement, en évoquant le retour en vogue de l'abstinence, notamment chez les trentenaires speedés, avec le livre de David Fontaine, No Sex Last Year ( Libération du 25 mars). Mais l'abstinence a ce côté «mauvaise passe» temporaire, voire parfois subie, que n'a pas l'asexualité, absence de désir permanente et (plus ou moins) assumée. Dans son ouvrage la Révolution asexuelle , paru en mai, le journaliste Jean-Philippe de Tonnac passe en revue différents parcours de «non-pratiquants». La «révolution» qu'il évoque ne résulte pas, comme on pourrait le croire, d'un rejet des diktats d'une société où le sexe est une norme imposée. Mais simplement du soulagement d'oser assumer son absence de désir. Sur l'Internet, un forum français s'est créé où les inscrits échangent sur leur non-libido :
www.asexuality.org/fr.

« L'amour, c'est d'abord des joues qui s'empourprent, de la pudeur, du secret... Au Moyen Age, on parlait de « fin amor », d'« amour courtois ». Aujourd'hui, on met la charrue avant les boeufs, c'est-à-dire l'objet du désir avant le désir lui-même. Ce qui revient, in fine, à signer la mort de la sexualité. »
« La Révolution asexuelle », de Jean-Philippe de Tonnac, (éditions Albin Michel)

Aucun commentaire: