24 avril 2008

L'Homme unidimensionnel













La société industrielle avancée opère, estime Marcuse, une manipulation des besoins telle que les hommes étouffent en eux tout ce qui n'est pas le besoin de produire et de consommer.
La dimension intérieure de l'esprit, qui pourrait susciter une opposition à l'état de choses donné, tend à disparaître. La rationalité technologique impose à tous les mêmes produits, les mêmes loisirs, les mêmes pensées.Toutes les idées et aspirations qui dépassent l'univers établi sont rejetées ou récupérées par le monde de la consommation.
Un processus de "désublimation" frappe toutes les anciennes valeurs culturelles. Les idéaux de l'humanisme, le romantisme et même le surréalisme sont tombés en désuétude. La libido elle-même est manipulée. L'érotisme est mobilisé au service de la production et de la consommation.
Le ferment du changement se trouve, selon lui, parmi (...) tous ceux qui restent à l'extérieur de la société intégrée.

Herbert Marcuse

Philosophe américain d'origine allemande.
En 1964, il écrit "L’homme unidimensionnel » (One Dimensional Man) qui paraît en France en 1968 et devient un peu l’incarnation théorique de la nouvelle révolte étudiante.

Aucun commentaire: