21 avril 2008

"Voici notre monde"


Dans la mesure où l'enfant ne connaît pas le monde, on doit l'y introduire petit à petit; (...)les éducateurs font ici figure de représentants d'un monde dont (...) ils doivent assumer la responsabilité(...).
Qui refuse d'assumer cette responsabilité du monde ne devrait ni avoir d'enfant, ni avoir le droit de prendre part à leur éducation.

La compétence du professeur consiste à connaître le monde et à pouvoir transmettre cette connaissance aux autres, mais son autorité se fonde sur son rôle de responsable du monde. Vis-à-vis de l'enfant, c'est un peu comme s'il était un représentant de tous les adultes, qui lui signalerait les choses en lui disant : "Voici notre monde."

Hannah Arendt, La Crise de la culture, Folio 1972, pp.242 sq

A New York le pape évoque sa jeunesse sous le nazisme "qui avait banni Dieu"
20/04/2008-[00:21] - AFP

Evoquant les difficultés rencontrées par la jeunesse d’aujourd’hui, le pape allemand a déclaré que ses propres années d’adolescence "ont été ruinées par un régime sinistre qui pensait qu’il avait toutes les réponses. Son influence a grandi (...) avant d’être pleinement reconnu comme le monstre qu’il était. Il a banni Dieu, devenant ainsi indifférent à tout ce qui est vrai et bon", a-t-il dit. Benoît XVI

"Certains de vos grands-parents sont venus en Amérique pour fuir ces horreurs", a-t-il dit aux jeunes. Le pape a ajouté que "le pouvoir de destruction" qui s’est alors manifesté n’a pas disparu et que "prétendre le contraire serait nous duper nous mêmes". Il a évoqué les ravages de la drogue, la pauvreté, le racisme, la violence, les humiliations subies par les jeunes filles et les femmes, ou encore "la manipulation de la vérité" au nom de la liberté. "La liberté est une valeur délicate qui peut être mal comprise ou mal utilisée".

Aucun commentaire: