04 mai 2008

Un système sans principes et sans morale.


Houellebecq n’a pas confiance en l’autonomie individuelle, il ne trouve pas que l’homme est capable de se gérer lui-même. Une telle liberté aboutira à l’inégalité et à l’injustice dans un système de ‘survival of the fittest’. Un peu plus bas Houellebecq affirme qu’une certaine mesure de liberté pourrait être possible à condition que le système économique fonctionne selon des principes rigoureux et selon une morale inattaquable. Ceci n’est certainement pas le cas dans un système libéral. Autrement dit, le libéralisme est, dans les yeux de Houellebecq un système sans principes et sans morale.

Dans la poésie de Michel Houellebecq on retrouve la même thématique que dans ses essais et ses romans. Ses poèmes ont presque tous un ton pessimiste et négatif, parfois on pourrait même dire apocalyptique. Les poèmes peignent un avenir dans lequel tout ira de mal en pis. Un des thèmes qui reviennent est la nostalgie, l’idée que tout était meilleur autrefois. Il s’agit notamment de la nostalgie de l’enfance.



Aucun commentaire: