15 avril 2010

nouveaux athées

Ce qui paraît ironique chez ces nouveaux athées désireux de répandre leur incroyance, c’est qu’ils font preuve d’une ferveur digne des plus grands croyants. De fait, leurs écrits sont empreints d’une sorte de passion missionnaire. On ne peut les lire sans avoir le sentiment d’être semoncé et sermonné par des esprits fondamentalistes. La seule explication à leur zèle impatient semble être que, pour eux, l’histoire n’évolue pas dans le sens annoncé par leurs prédécesseurs. Ainsi, Sam Harris avoue à la fin de sa Letter to a Christian Nation : « La présente lettre est la conséquence d’un échec – l’échec des nombreuses et brillantes attaques contre la religion, l’échec des écoles qui avaient la responsabilité d’enseigner clairement la mort de Dieu à chaque nouvelle génération, l’échec des médias qui devraient critiquer les abjectes certitudes religieuses de nos hommes publics ». De la part de penseurs qui disent privilégier la raison et mépriser toute forme de dogmatisme, on aurait espéré à tout le moins une tentative d’explication de ce prétendu échec. Mais en vain. Au lieu de chercher à comprendre pourquoi l’athéisme ne se propage pas à mesure que s’accroît « l’accès aux fruits de la connaissance », les nouveaux athées déclarent la guerre à la religion.

Aucun commentaire: