01 août 2010

depuis mai 1968

"est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30.000 euros d'amende, le fait par le père ou la mère de laisser son enfant mineur, lorsque celui-ci a été poursuivi ou condamné pour une infraction, violer les interdictions et les obligations auxquelles il est soumis".
Cette loi doit, dont Le secrétaire national de l'UMP en charge de la Sécurité affirme qu’elle a fait ses preuves «au Canada, Il est essentiel de remettre les parents démissionnaires face à leurs responsabilités»

"On ne peut pas éternellement s’abriter derrière l’excuse sociale ou de faiblesse pour ne pas agir. Nous ne soulevons pas un problème social mais un problème de valeurs. Le message que devra adresser cette loi, si elle est votée, c’est de réaffirmer au sein de l’édifice familial cette responsabilité dont les bases ont été sapées depuis mai 1968, quand on a commencé à pilonner les notions d’autorité, de discipline, de respect de la règle et, plus globalement, de respect de la loi."
entretien au Journal Du Dimanche 1/8/2010

Aucun commentaire: