30 juin 2011

des trouble-fête


Berdiaev, Chestov et Jaspers ont porté sur l'Histoire et sur notre temps un regard critique d'une grande profondeur. C'est ce que le monde contemporain ne pouvait leur pardonner, car il décèle en eux des trouble-fête ; aussi sont-ils efficacement occultés pour ne pas faire ombrage à tous ceux qui célèbrent la science et la puissance d'un monde qui s'adore dans ses réalisations, ses programmes et ses plans ; ne pas faire confiance au monde et au savoir qui en rend compte est le seul crime que le monde ne puisse oublier. Le monde célèbre donc les vedettes qu'il consacre, il préfère les « grandeurs d'établissement »aux« grandeurs réelles », c'est pourquoi il ne saurait tolérer ceux qui le jugent. Berdiaev, Chestov et Jaspers eurent le mérite et le courage de dire au monde ce que celui-ci ne voulait pas entendre, lui qui exige d'être adulé pour les certitudes qu'il dispense, pour les lendemains radieux promis par le progrès et pour son pouvoir de faire de nous « des dieux ».
Jean Brun, L'Europe philosophe, p.364.

Aucun commentaire: