19 septembre 2011

« petit-bourgeois à prétention libertine »


Libéral-libertaire est un terme forgé en 1972 par le philosophe et sociologue marxiste Michel Clouscard dans son livre Néofascisme et idéologie du désir (voir aussi Critique du libéralisme libertaire).
L’auteur considère que Mai 68, dans ce qu'il appelle ses « aspects gauchistes estudiantins », constitue la « contre-révolution libérale parfaite », un cheval de Troie du capitalisme libéral puis néolibéral, sous un avatar libertaire. Il aurait produit un marché du désir, une société qui confond liberté et libéralisation, qui implique la permissivité pour le consommateur et la répression pour le producteur, selon le modèle américain de consommation de masses régissant la morale et la politique. Tout cela servant, selon lui, à sauver un capitalisme en crise et à créer de nouveaux marchés.

Alain Soral considère que la forme d'idéologie libertaire actuelle s'appuie sur une base « li-li-bo-bo », ou libéraux-libertaires et bolcheviks-bonapartistes. Dans sa critique du mouvement de Mai 68, il définit le « libertaire » en ces termes : « petit-bourgeois à prétention libertine » (conception proche de celle du Michel Houellebecq de l’époque de l’Extension du domaine de la lutte).




Aucun commentaire: