09 septembre 2011

une Vérité transcendante

"...dans cette opposition entre le permissif libertaire et le répressif autoritaire, chacun sert de faire-valoir à l'autre en le qualifiant d'intolérable.

Mais le problème reste entier de savoir ce que cette notion d'intolérable pourrait bien désigner, car n'implique-t-elle pas la reconnaissance implicite qu'il y a un mal et une errance que l'on ne saurait tolérer? Le silence qui suit la question essentielle : 'Qu'on ne saurait tolérer, au nom de quoi? trahit la peur de reconnaître que toute réponse est obligée de se référer à une Vérité transcendante située au-dessus des individus, des sociétés, de la Science et de l'Histoire."

Jean Brun, Les Rivages Du Monde : Des Vérités Muettes À La Vérité Qui Parle , Paris, Desclée, 1979, p.88, 89.



"Nietzsche invite l'homme à 'épuiser le suc des situations et des hasards' avant de passer à d'autres. (...)La sagesse [de Nietzsche] ne reconnaît ni moeurs, ni tradition, ni moralité, elle ne voit que des problèmes vitaux toujours neufs et des solutions toujours neuves... (La Volonté de puissance)"

d'après Jean Brun, Les Masques du désir, Paris, Buchet-Chastel, 1981, p.164.


Aucun commentaire: