05 novembre 2012

Le mariage gay, une "supercherie"

Après avoir fustigé le mariage homosexuel samedi, évoquant à ce propos une «supercherie», le cardinal de Paris, André Vingt-Trois, a précisé ses critiques.
il a notamment défendu le droit des enfants à se construire en référence à un père et à une mère. «Quand nous défendons le droit des enfants à se construire en référence à celui et à celle qui leur ont donné la vie, nous ne défendons pas une position particulière. Nous reconnaissons ce qu'expriment les pratiques et les sagesses de tous les peuples depuis la nuit des temps et ce que confirment bien des spécialistes modernes»,
«Comment vivre en société sans reconnaître qu'il y a certaines règles de comportement qui dépassent les désirs individuels et qui s'imposent à tous?», a souligné le cardinal.
ICI
« Quand l’Église fait appel à la conscience humaine, elle ne cherche pas à imposer une conception particulière de l’existence. Elle renvoie à ce que notre civilisation a déchiffré du sens de la vie humaine et des impératifs du respect de la dignité personnelle de chacun. »
ici

"Jusque dans les années 70, c’était un engagement, avec tout ce qui relève de la responsabilité à l’égard de l’autre, des enfants, avec une structure sociale. Tout cela a été gommé au nom de la grande fête libertaire soixante-huitarde. On a voulu faire du mariage une sorte de célébration du sentiment"déplore Claude Baty.
"Le droit à l’enfant n’existe pas, (…) pas plus chez les homosexuels que chez les hétérosexuels". 
"Au nom de l’égalité, de la tolérance, de la lutte contre les discriminations et de tant d’autres principes, on ne peut donner droit au mariage à tous ceux qui s’aiment". 
réfléchir "aux conséquences qui découlent d'actes individualistes et égoïstes". 
ici


Aucun commentaire: