10 juin 2011

Guide pour ceux qui veulent en finir avec l'Education Nationale

"Pour que l’école demeure ce lieu sanctuarisé de la transmission du savoir, il me semble évident qu’il faut la rendre hermétique au tumulte du monde et de la rue. Ne serait-ce que par ce qu’elle est ouverte sur tout autre chose : sur la vie de l’esprit, sur la culture, sur les grandes œuvres de l’humanité !"
Jean-Claude Blanc est professeur agrégé de philosophie.

"Le conformisme est répandu dans les environnements sociaux tels que les établissements d'école primaire et secondaire, voire dans les universités (on pense notamment aux fraternités où il est question d'acceptation)"
A lire sur mon blog : le conformisme

"Tout en ayant par ailleurs ses avantages, notre système universitaire permet à des médiocres, une fois parvenus à des postes importants, d’y fortifier leur confiance en eux-mêmes et d’exercer leur dictature sur les examens, les concours et les carrières."

A lire sur mon blog : un genre littéraire.

le postmodernisme transforme l’université en instrument de crétinisation de masse où les étudiants " apprennent à répéter et à élaborer des discours auxquels ils ne comprennent pas grand-chose. Ils peuvent même faire carrière à l’université en devenant experts dans l’art de manipuler un jargon érudit "

A lire sur mon blog : Analphabètes diplômés

Bloom croyait fermement qu'un individu ne saurait examiner vraiment la vie sans s'engager dans une étude sérieuse, et une pratique non moins sérieuse des grands textes classiques.

Les méfaits de l’émergence d’une culture de masse : comme le décrit le pompier Beatty, l’émergence d’une telle société n’a été rendue possible que par l’émergence d’une culture de masse, facilité par la déliquescence du système scolaire ; ‘le cinéma et la radio, les magasines, les livres sont nivelés par le bas en une vaste soupe’. Les gens se sont désintéressés de la culture et ont préféré faire du sport, regarder la télévision.
A lire sur mon blog : Une société déshumanisée, la société décrite par Fahrenheit 451







Aucun commentaire: